Perspectives d’avenir pour la localisation satellite

La géolocalisation automobile s’appuie sur les principes de réception satellitaire. Grâce à des émetteurs et récepteurs satellites, les coordonnées maritimes et terrestres sont calculées en temps réel. Quelles sont les évolutions qui se dessinent pour ce système de traçabilité embarqué ?

Vers une nouvelle génération de satellites

Assurer la couverture satellitaire de l’ensemble de la planète est un objectif constant, toujours tiré vers le haut pour plus de performance et de précision. De ce fait, aujourd’hui, un équipement de localisation peut détecter jusqu’à 12 satellites en un endroit précis.
Si le système de localisation satellite actuellement utilisé, devait remplir sa mission jusqu’en 2030 (estimations fournies par les Etats-Unis), cela suppose que le lancement d’une nouvelle génération – plus réactive et plus sensible – est en ébauche.
L’amélioration de la qualité, de la puissance des signaux émis ou de la précision du récepteur comptent parmi les enjeux de recherche actuels.

A-GPS, une préfiguration d’avenir pour la navigation embarquée

Le A-GPS ou AGPS (Assisted Global Positionning System) est une évolution innovante en matière de localisation satellite. Utilisant les récepteurs de l’opérateur, cet outil guide le terminal mobile dans le choix des signaux à suivre. Il est composé de trois éléments :

  • Un receveur de référence ou antenne (recherchant les données satellitaires)
  • Une plate-forme (calculant les données de positionnement)
  • Un ordinateur (assurant la connexion entre le serveur et le réseau IP)

Ainsi, la première connexion, la détection des satellites et la localisation s’effectuent en seulement quelques secondes, contre plusieurs minutes avec un équipement standard.
Cet outil représente, par conséquent, une amélioration significative de la rapidité de recherche des signaux, et donc du démarrage de l’application de localisation.

Un concurrent européen au système américain GPS

De l’autre côté de l’Atlantique, Galileo, un projet européen de géolocalisation globale, est en cours de test et de lancement. A la différence de l’A-GPS, ce n’est pas uniquement la rapidité d’ouverture de l’application qui est visée mais la réactivité et la performance de l’ensemble du réseau d’émission/réception.
Destiné à assurer une indépendance européenne vis-à-vis du système américain Global Positionning System, les 30 satellites du projet Galileo sont un concentré des dernières innovations, profitables au grand public comme aux entreprises.
Concrètement, cette avancée permettra à l’ensemble des équipements de localisation satellite de bénéficier d’une précision comprise entre 1 et 10 mètres, de manière totalement instantanée.
L’avantage pour les véhicules professionnels équipés ? Moins d’erreurs de parcours, moins de détours inutiles, plus de rapidité, réduction des délais de livraison… En somme, une meilleure performance.