L’écotaxe poids lourds, mode d’emploi

Initialement prévue en juillet 2013, l’écotaxe poids lourds issue du Grenelle de l’Environnement sera finalement mise en place en octobre 2013. Naturellement, cette nouvelle taxe va se répercuter sur les compagnies de transport routier tant d’un point de vue économique avec de nouvelles charges que d’un point de vue administratif avec un système de paiement supplémentaire à organiser. Mais qu’en est-il exactement ?

L’écotaxe poids lourds, qu’est-ce que c’est ?

L’écotaxe poids lourd, qui entrera en vigueur le 1er octobre 2013, est une taxe dont devront s’acquitter les compagnies de transport routier pour chaque kilomètre parcouru sur le territoire français (de 0,025 à 0,20 € en fonction du nombre d’essieux, du PTAC et des émissions). Les véhicules les plus lourds et les plus polluants paieront une écotaxe supérieure à ceux qui le seront moins (seuls les camions de plus 3,5 tonnes et dédiés au transport de marchandises sont concernés).

Remarque : le réseau routier breton aura une écotaxe minorée de 40% tandis qu’une large portion sud-ouest de l’Hexagone (Aquitaine et Midi-Pyrénées) bénéficiera d’une écotaxe minorée de 25%.

Comment fonctionne l’écotaxe poids lourds ?

L’écotaxe poids lourds pourra être payée en utilisant un boîtier électronique proposé par Axxès. Cette société a mis au point le Viaxxès SAT, un badge de télépéage particulier qu’il est possible de se procurer depuis 2012. Il permet toujours aux professionnels de la route de franchir rapidement les stations de péages autoroutiers (en France mais également en Belgique et en Espagne) mais, au passage, il simplifie le règlement de l’écotaxe.
Il suffit de lui associer Viaxxès SAT Manager, l’outil de management qui l’accompagne, pour bénéficier de toutes les fonctionnalités permettant de gérer les données liées au véhicule et les taxes qu’il doit régler.

Avantages de Viaxxès SAT

Le boîtier de paiement de taxe PL Viaxxès SAT offre plusieurs avantages :

  • Il n’est pas nécessaire de disposer et d’un contrat d’abonnement et d’un système de paiement de l’écotaxe. Tout est rassemblé au sein du même boîtier électronique.
  • Opter pour ce système de paiement de l’écotaxe donnera droit à un abattement d’environ 10% (à préciser dans les prochains mois).
  • Le Viaxxès SAT fonctionne sur l’ensemble du réseau autoroutier, quelle que soit la société gérante.
  • En plus de la gestion de l’écotaxe poids lourds et celle des sections à péage, le boîtier permet aux chefs d’entreprise de mieux contrôler l’ensemble de leur flotte de véhicules grâce aux données que fournit le système de géolocalisation intégré :
    • calcul d’itinéraires,
    • évaluation de la consommation,
    • estimation des coûts aux barrières à péages…

Tous ces éléments permettent aux PDG d’optimiser les déplacements de leurs véhicules et de réduire leurs dépenses.
A termes, le système devrait même être encore plus performant avec l’intégration de données telles que la consommation de carburant et les émissions de dioxyde de carbone, l’évaluation de l’écoconduite et même la mise à disposition des données sociales. De quoi permettre aux transporteurs d’améliorer encore leur marge et leur organisation.

Démarches à effectuer

Les démarches à effectuer pour pouvoir, le moment venu, s’acquitter de l’écotaxe poids lourds (sous peine d’une amende pouvant aller jusqu’à 750 €) sont :

  • s’enregistrer auprès du prestataire collecteur de la taxe : Ecomouv’,
  • équiper le véhicule du boîtier électronique remis gratuitement.

Pour enregistrer le véhicule, deux solutions existent :

  • soit auprès d’une société autoroutière proposant un service de télépéage qui se chargera de prélever et de payer à Ecomouv’ l’écotaxe due grâce au boîtier électronique (avec un abattement d’environ 10%),
  • soit s’adresser directement à Ecomouv’ ou via les services d’un point écotaxe du réseau Ecomouv’ (borne automatique proche des autoroutes et des frontières, notamment), auquel cas le conducteur crédite un compte qui sera débité au fur et à mesure de sa circulation sur le réseau routier soumis à l’écotaxe.