Le traceur GPS : un plus pour faire face aux vols et accidents

La fin des vols de véhicules

La géolocalisation utilise une technologie complexe qui a des applications concrètes très rentables pour les entreprises. Certains systèmes de localisation par gps proposent ainsi une option qui permet d’agir directement contre le vol du véhicule !

Dès que le salarié signale un vol ou une utilisation anormale, il est possible de procéder immédiatement à l’immobilisation à distance de la voiture. Les klaxons ou les warnings peuvent aussi être déclenchés avec facilité pour renforcer l’action dissuasive. Cette protection est très efficace ! La géolocalisation du véhicule professionnel volé permet aussi de le retrouver beaucoup plus vite.

Le système de localisation contre le vol peut être complété par un traceur GPS. Ce dernier va générer des statistiques précises et permettre d’attribuer une zone à un véhicule : lorsque celui-ci sort de cette zone, une alerte se déclenche automatiquement. Le traceur est un système particulièrement recommandé pour les sociétés intervenant dans un périmètre géographique limité.

 

Gérer les litiges suite aux accidents grâce au traceur GPS

Le rapport émis par le système de localisation est considéré comme une preuve fiable par les assurances (consultez cet article sur l’intérêt porté par les sociétés d’assurance sur la géolocalisation) et, le cas échéant, par les tribunaux.

Véritable boite noire de l’accident, il permet de savoir :

  • si la voiture se trouvait ou non à l’endroit du sinistre lors de la déclaration : grâce aux informations dévoilées par le traceur, les sociétés de transport limitent fortement les risques de fausses déclarations.
  • quelles étaient les conditions de conduite  : au moment de l’impact, l’opérateur reçoit des données détaillées sur la conduite de la voiture (position, freinages, vitesse, direction), seconde par seconde, juste avant que l’accident ne se produise.

Réduction des primes d’assurances

Selon les assurances, il est possible de mettre en place une prime « Pay-as-you-drive » (parfois appelée aussi « Pay-as-you-go »), ce qui signifie littéralement « payez comme vous roulez ».

Ce système est totalement adapté aux entreprises (souvent des TPE ou des PME) qui ont un usage limité de leur flotte automobile (périmètre restreint, utilisation ponctuelle des véhicules). Il convient également aux loueurs de voitures qui veulent proposer un tarif adapté à leurs clients (professionnels ou particuliers).

En pratique, l’assurance Pay as you drive repose sur un principe simple. Contrairement aux contrats classiques qui sont basés sur un forfait annuel, le montant de la prime d’assurances est calculé sur la base des kilomètres réellement parcourus.

Mais attention : cette solution n’est intéressante que si le kilométrage annuel de chaque véhicule reste très faible (entre 7000 et 9000 kilomètres en moyenne). Certains contrats permettent également de choisir des horaires de conduite prédéfinis comme indicateur de référence (exemple : conduite le week-end).

Un traceur GPS relié à un système de géolocalisation permet de respecter les conditions du contrat et de connaître avec précision la distance parcourue. Cette mesure de précaution convient aussi bien à l’assureur qu’à l’employeur, qui a ainsi la garantie de pouvoir anticiper et de gérer efficacement sa flotte de véhicules professionnels. Indispensable pour éviter tout dépassement de kilométrage….et donc une majoration des primes.

Très avantageuse, la solution Pay as you go permet de réduire le coût des primes d’assurances de 10 à 40 % ! Il est aussi possible de cumuler des contrats d’assurance classique et des contrats Pay as you drive en fonction de l’utilisation des véhicules. Mais là encore, pour négocier avec l’assureur, il est primordial de se doter d’un système de géolocalisation spécifique proposé par la majorité des fournisseurs.

Une pratique à la fois éco-responsable et économique ! En revanche, il faut savoir que l’assureur aura aussi accès à d’autres informations telles que les routes empruntées par le conducteur, sa vitesse moyenne et le nombre d’heures de conduite effectuées. Le chef d’entreprise a donc un rôle à jouer en utilisant la géolocalisation pour contrôler le comportement du conducteur du véhicule.

 

Le cas particulier des loueurs de voitures

L’attrait du Pay As You Drive pour les loueurs de voitures est évident : il permet de proposer une offre segmentée comprenant des tarifs réduits pour les petits conducteurs. Mais l’utilisation d’un traceur GPS  pour géolocaliser est strictement encadrée dans ce cas puisqu’elle va conduire à une surveillance de personnes qui sont extérieures à ces entreprises.

En 2005, la CNIL a du intervenir pour s’opposer à l’utilisation abusive de géolocalisation par traceur GPS car elle portait aux libertés individuelles des conducteurs. Les assureurs ont alors modifié leurs exigences et désormais les seules informations relevées concernent le type de route utilisée et le nombre de kilomètres parcourus. En revanche, il est désormais interdit de collecter les données relatives aux excès de vitesse ou à l’identification nominative de l’individu ayant réalisé le parcours.

 

Même les vélos peuvent être géolocalisés ! En intégrant un simple tracker GPS dans le cadre de la roue, les sociétés de coursiers peuvent bénéficier des mêmes outils de gestion de flotte que les voitures. Pratique pour suivre en temps réel la vitesse du coursier et la distance parcourue ! Une fonction « détection antivol » a même été prévue pour limiter les pertes financières des entreprises.