Géolocalisation de véhicule : entreprises privées et secteur public

Géolocalisation de véhicule : évolution des pratiques dans le privé

Environ 20 % des entreprises utilisent la localisation de véhicule en temps réel. Le domaine d’activité de ces sociétés exige généralement un haut degré de réactivité : dépannages, interventions techniques… Les 80 % d’entreprises restantes utilisent la géolocalisation essentiellement après le trajet, via les rapports périodiques. Les éventuels problèmes sont résolus sur le moment, mais analysés à posteriori seulement dans le détail.

localisation géographique de véhiculeLes entreprises doivent donc identifier clairement leurs besoins avant de s’équiper d’une solution de géoréférencement de véhicules. Les professionnels de la géolocalisation sont néanmoins unanimes sur un point : si un tel dispositif est installé uniquement pour surveiller des collaborateurs, les bénéfices ne seront pas au rendez-vous. Une telle pratique est non seulement illégale si elle sort du cadre des conditions très strictes définies par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés), mais elle fait, de plus, passer à coté des véritables avantages de cette technologie.

La géolocalisation de voitures est aujourd’hui avant tout un moyen de gagner en productivité. Ceci explique sans doute le succès rencontré ces dernières années par les applications professionnelles de cette technologie. Initialement hésitants à proposer ce type de solution à leurs instances sociales internes, les grands groupes ont pu, avec le temps, proposer finalement suffisamment d’arguments à leur comité d’entreprise pour démontrer l’utilité de ces systèmes, y compris au niveau du confort des  employés (navigation, messagerie, automatisation des comptes rendus), et écarter le spectre du « flicage » systématique. Au final, une solution gagnant-gagnant pour l’entreprise et ses employés !

Le secteur public reste à convertir

Le véritable essor du marché de la géolocalisation de véhicule en France remonte à 2002, avec l’émergence d’applications permettant aux entreprises de transport de suivre à distance leurs véhicules.

L’accès au marché du secteur public a commencé avec l’équipement de prestataires de services travaillant pour l’Etat : entreprises d’entretien des espaces verts, de ramassage d’ordures ménagères, de salage des routes, etc.

Les collectivités et administrations elles-mêmes sont restées en revanche assez méfiantes vis-à-vis de cette technologie, la crainte des dérives vers le « tout-surveillance » y étant pour beaucoup.

Cette  frilosité du secteur public explique en partie le faible taux d’équipement du parc de véhicules utilitaires en matériel de géolocalisation  au niveau national. Seules 300 000 unités sur 5 millions étaient concernées en 2008.

Votre entreprise est prête à profiter de toutes les fonctionnalités offertes par les solutions de localisation à distance ? Alors effectuez sans tarder une demande de plusieurs devis, gratuitement, sans engagement et en précisant tous vos besoins spécifiques ! Réponse sous 48 heures.