Géolocalisation de bateaux : qu’est-ce que l’AIS ?

L’AIS, Automatic Identification System, (en français « système de géolocalisation automatique ») permet aux bateaux équipés du dispositif de recevoir un certain nombre d’informations (identité, position, statut, route…) des autres unités équipées navigant dans la même zone, au moyen d’échanges automatisés de messages par radio VHF (très hautes fréquences).

Description de l’AIS

Ce système de géolocalisation de bateaux comporte trois éléments distincts :

  • des antennes VHF disposées le long des voies d’eau concernées ;
  • un transpondeur (appareil électronique avec GPS intégré) à bord des bateaux ;
  • une plateforme informatique permettant la collecte et la gestion des données, située au siège de VNF, établissement en charge de la gestion des voies navigables de France.

Pourquoi s’équiper ?

Les avantages de la géolocalisation de bateaux par AIS sont nombreux :

  • Fluidité : La communication entre les bateaux équipés permet d’anticiper les passages aux écluses et de gérer plus efficacement les places disponibles à quai dans les ports.
  • Sécurité : La conduite d’un bateau sur une route maritime très fréquentée n’est pas sans danger. Grâce au transpondeur, tous les bateaux équipés peuvent visualiser les autres unités naviguant aux alentours. Il est même possible pour les navigateurs de configurer des alarmes sonores et visuelles.
  • Secours : En cas d’urgence, rechercher l’emplacement d’un bateau peut faire perdre un temps précieux aux services de secours. Le transpondeur AIS permet de localiser en temps réel l’emplacement du navire et d’intervenir dans les meilleurs délais.
  • Communication : Le système AIS permet aux navigateurs de connaître le numéro d’identité MMSI d’un bateau voisin et de l’appeler directement au moyen de leur émetteur-récepteur d’appel sélectif numérique.

Géolocalisation de bateaux : cadre légal

Utilisation légale des appareils AIS

Un certain nombre de critères ont été établis par la CNR (Commission Centrale pour la Navigation du Rhin) pour l’utilisation des systèmes de géolocalisation automatiques. Ainsi, le protocole 24 de la CCNR stipule que seuls les dispositifs répondant aux standards d’essai peuvent être mis en place, et leur installation doit également être effectuée par des installateurs agréés par une autorité compétente. L’appareil AIS doit par ailleurs être installé dans le poste de commande, être allumé à tout moment et intégrer les données exactes du bateau.

Les AIS, bientôt obligatoires ?

Depuis 2002, tous les navires de transport de passagers et navires de commerce supérieurs à 300 tonneaux doivent obligatoirement être équipés d’un transpondeur de type « classe A ». Les bateaux de classe B, c’est-à-dire les navires de plaisance, peuvent se contenter pour l’heure d’utiliser un récepteur.
L’équipement systématique d’un appareil de géolocalisation AIS pour tous les bateaux est néanmoins un projet à l’heure du jour : plusieurs états de l’Union européenne envisagent en effet son utilisation obligatoire dans les années à venir, comme c’est déjà le cas dans le port d’Anvers ainsi que sur une portion du Danube.